AccueilTurfu

Madonna se met en scène dans une collection de NFT sulfureux et TRÈS CHELOUS

Publié le

par Lisa Coll

Les bénéfices de la vente du vagin en 3D de Madonna seront reversés à des associations caritatives.

Madonna se met en scène dans une collection de NFT sulfureux et TRÈS CHELOUS

© MADONNA x BEEPLE
Mother of creation

Madonna vous donne l’occasion de la voir (et de l’acheter) comme vous n’en avez jamais eu l’occasion, et c’est un peu glauque. La star s’est associée à l’artiste Beeple, qui détenait jusqu’en décembre 2021 le record du NFT le plus cher du monde (presque 70 millions de dollars), pour créer une collection de trois vidéos d’une minute chacune.

On y voit Madonna modélisée en 3D, nue, semblant donner naissance à différents êtres vivants. Un arbre, des papillons et des mille-pattes pour être précis. La chanteuse décrit la collection des œuvres, réalisées grâce à un scan 3D d’elle, comme "un travail d’amour d’un an" qui illustre l’idée de création et de maternité sur le site du projet :

"Je voulais explorer le concept de création, non seulement la façon dont un enfant entre dans le monde par le vagin d’une femme, mais aussi la façon dont un artiste donne naissance à la créativité. Plus important encore, nous voulions profiter de cette opportunité pour aider les mères et les enfants qui en ont le plus besoin en ce moment."

Trois formes de naissance

La collection se divise en trois axes : Madonna en tant que "Mère de la nature", illustrée par un arbre sortant de son vagin, Madonna "Mère de l’évolution", accouchant de papillons, et Madonna "Mère de la technologie". On vous laisse deviner d’où sortent les mille-pattes robotisés.

"Mother of Creation" a été mise aux enchères le 11 mai dernier sur la plateforme SuperRare. Elle a ainsi permis à ses créateurs de récolter près de 630 000 dollars, qui vont être entièrement reversés à trois associations humanitaires soutenant les femmes et les enfants. Pourquoi ne pas directement avoir fait un don ? Nous aussi, on se pose la question.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :