DAVID MCNEW / AFP

Milliardaire japonais (homme, 44 ans) cherche petite amie pour aller sur la Lune

Une opération, nommée "Full Moon Lovers" qui semble profondément sexiste. Et pourtant sérieuse.

Dans la famille des petites annonces malaisantes, je demande le voyage vers la Lune. Un milliardaire japonais, Yusaku Maezawa, a mis en ligne un site pour trouver la femme de sa vie – et l’emmener sur la Lune avec lui. Et visiblement, ce projet déjà étrange vient de prendre une tournure sexiste : une téléréalité va être organisée pour sélectionner la malheureuse élue.

Yusaku Maezawa est le créateur de lignes de prêt-à-porter et du site d’e-commerce Zozotown, grâce auquel il a fait fortune. C’est aussi un amateur d’art et de belles voitures assez connu pour ses excentricités et son amour pour le partage de théories politiques un brin fumeuses sur les réseaux sociaux.

Publicité

Il est surtout devenu fameux à l’international pour être la première personne à avoir réservé sa place dans une fusée SpaceX à destination de la Lune. Elon Musk, le PDG de SpaceX, avait confirmé en septembre 2018 cette réservation sans en préciser le montant. Le voyage devrait avoir lieu en 2023 à bord de la future fusée Starship et, en septembre 2019 cette fois, Yusaku Maezawa a annoncé revendre ses parts au sein de Zozotown pour se consacrer entièrement à la préparation de ce voyage, notamment d’un point de vue physique.

Mais cet investissement du milliardaire japonais ne devait pas lui être uniquement destiné. Avec l’aval d’Elon Musk, Yusuke Maezawa avait décidé d’embarquer six à huit artistes et personnalités du monde de la culture dans le but de rendre compte, par les supports de leurs choix, de cette expédition vers la Lune.

Baptisé "Dear Moon", le projet avait enthousiasmé. "Ces artistes devront créer quelque chose quand ils retourneront sur Terre, et ces chefs-d’œuvre inspireront le rêveur en chacun d’entre nous", avait expliqué Yusaku Maezawa en septembre 2018. Ce devait être la première fois que des personnes se rendaient sur la Lune pour un but seulement contemplatif et créatif.

Publicité

Sauf que tout a vrillé.

Du site de rencontre à la téléréalité

Le drame est arrivé le 12 janvier dernier, quand Yusaku Maezawa a annoncé que le projet "Dear Moon" serait accompagné – ou remplacerait ? on ne sait pas encore – par une nouvelle idée, "Full Moon Lovers". Késako ?

Publicité

Le nom du site, la phrase d’accroche à sa une ("trouver une femme pour partenaire"), le hashtag "#MZ_looking_for_love" fait rapidement comprendre le principe : le milliardaire cherche une petite amie pour partir sur la Lune. Sur le site de "Full Moon Lovers", on découvre aussi que l’opération sera filmée et diffusée sur la chaîne Abema TV, qui la sponsorise. Un postulat qui pose d’ores et déjà problème et fait encore vraiment grincer des dents quand on se penche plus avant dessus.

Aucune compétence technique, physique ou culturelle n’est requise pour le voyage : il suffit d’avoir réussi les épreuves de "speed dating" mises en place par le milliardaire de 43 ans. Celui-ci, quand il explique ce qu’il recherche, signifie par ailleurs qu’il faut être âgée de "vingt ans ou plus" et en s’inscrivant, on peut aussi voir qu’il accepte les étudiantes. D’autres critères ? Vouloir "la paix dans le monde". Hum.

Publicité

Enfin, et c’est peut-être le plus important, comme le souligne Florence Porcel sur Twitter, aucune femme n’a jamais mis les pieds sur la Lune. La Nasa avait par le passé signifié que la prochaine expédition lunaire embarquerait une astronaute et qu’elle serait par ailleurs la première à marche sur notre satellite naturel. Le message envoyé avec l’opération de Yusaku Maezawa est terrible : la première femme à s’envoler vers la Lune ne sera-t-elle finalement que "la petite amie" d’un touriste milliardaire ?

Par Benjamin Bruel, publié le 14/01/2020

Pour vous :