AccueilSociété

L’Écosse distribue des téléphones "impiratables" à ses prisonniers, et c’est un fiasco

Publié le

par Nina Iseni

© Avel Shah / EyeEm / Getty

La définition même du retournement de situation.

À l’instar des mesures de distanciation physique, les visites en prison étaient grandement restreintes durant les différents confinements à travers le monde. Le gouvernement écossais a donc décidé de dépenser près de 3 millions de livres sterling (environ 3,5 millions d’euros) pour équiper plus de 7 600 prisonniers de nouveaux téléphones portables.

À l’origine, ces téléphones "impiratables" étaient censés permettre aux détenus écossais de rester en contact avec leurs proches uniquement. Le dispositif technique : des Nokia 105 adoubés du système "BT One Phone" (BTOP), un service initialement dédié aux entreprises permettant de garder la main sur tous les appels. Hélas, cet acte louable de la part des autorités écossaises a rapidement tourné au fiasco.

Malheureusement, les autorités se sont rapidement rendu compte que rien n’est infaillible puisque ces téléphones ont été hackés par les détenus écossais presque immédiatement. "Depuis le mois d’août 2020, on constate que 728 téléphones fonctionnent avec des cartes SIM illégales, utilisées pour le trafic de stupéfiants ainsi que d’autres activités criminelles", rapporte le service de prison auprès d’ITV.

Dans une interview accordée au même média britannique, John McTavish, agent pénitentiaire dans la prison de Barlinnie, la plus grande d’Écosse, s’explique : "Vous donnez un téléphone à des détenus et ils sont très, très ingénieux. Avec un peu de volonté, ils peuvent accomplir tout et n’importe quoi." Il est d’ailleurs estimé qu’un téléphone sur trois a été craqué par les détenus.

Même si la situation prête à sourire, cette affaire soulève le problème de l’addiction au sein des prisons. Un cercle vicieux difficile à briser, que la prison de Barlinnie tente de rompre en proposant des programmes de réadaptation pour les détenus.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur techno :