Vous pouvez désormais jouer à Borderlands 3 pour aider la recherche scientifique

Pour ne plus jamais culpabiliser pendant une session (trop) intense.

La dernière mise à jour de Borderlands 3 a fait naître un mini-jeu dans le jeu : Borderlands Science. En apparence, il s’agit d’un simple jeu entre l’arcade et le puzzle, mais il est en réalité le résultat de nombreux partenariats internationaux entre des chercheurs américains de l’université McGill et de Massively Multiplayer Online Science (MMOS), ainsi que de la Microsetta Initiative à la faculté de médecine UC de San Diego.

Pour introduire le concept, quoi de mieux qu’une bande-annonce introduite par la neuroscientifique (et actrice dans The Big Bang Theory), Mayim Bialik ?

Publicité

Jouer à Borderlands Science participe réellement à la recherche scientifique. En complétant simplement les niveaux du mini-jeu, vous contribuerez à corriger des millions de petites erreurs informatiques qui surviennent systématiquement quand les scientifiques tentent de cartographier le microbiome de l’intestin humain.

Les ordinateurs doivent en effet classer de nombreuses cellules présentes dans le séquençage ADN, mais font de nombreuses erreurs qui doivent être corrigées "à la main".

Publicité

À terme, les recherches menées dans cette discipline médicale peuvent conduire au développement de meilleurs traitements et à la prise en charge de l’obésité, du diabète et même de la dépression.

Randy Pitchford, cofondateur de Gearbox Software, l’éditeur de Borderlands, se félicite de l’initiative dans un communiqué de presse :

"Nous envisageons Borderlands Science comme une opportunité d’utiliser l’énorme popularité de Borderlands 3 pour faire avancer le bien social […] Borderlands Science est à l’avant-garde d’un nouveau lien entre la santé et le loisir : un jeu innovant à l’intérieur d’un jeu, complet, avec des scores, une progression et des récompenses, où votre temps de jeu génère des données tangibles qui seront utilisées pour améliorer la recherche, aider à guérir les maladies et apporteront leur contribution à la communauté médicale au sens large."

Publicité

En tout cas, vous avez désormais toutes les excuses du monde pour vous remettre dans la peau d’un Chasseur de l’Arche !

Par Pierre Bazin, publié le 08/04/2020