Sony n'ira pas à l'E3, le salon agonise-t-il ?

Sony n'y dévoilera pas la tant attendue PS5 et sèche le salon pour la seconde année consécutive.

Depuis quelques années, l’Electronic Entertainment Expo (E3) qui se tient chaque été à Los Angeles est sujet aux critiques. Ce qui était jadis le rendez-vous incontournable de toute l’industrie vidéoludique (développeurs, éditeurs et constructeurs) perdrait aujourd’hui sa splendeur d’antan. Certains tiendraient même l’ouverture au grand public (à partir de l’édition 2017) pour responsable de la déchéance de cet évènement.

Sony, absent ad vitam aeternam de l’E3 ?

Nouveau coup de tonnerre dans l’industrie : Sony Interactive Entertainment ne sera pas présent à l’E3 2020 en juin prochain. Cela signifie donc qu’il n’y aura ni présentation ou encore démonstration de la future PlayStation 5, dont la sortie est prévue pour cette fin d’année.

Publicité

L’année dernière, l’absence de Sony avait été remarquée mais beaucoup voyaient cet E3 2019 comme une édition "pré-next-gen". Un an avant la sortie de la nouvelle génération de consoles (Xbox X Series et PS5), il paraissait normal que l’édition 2019 soit un peu molle en annonces et autres surprises, les éditeurs et les constructeurs se réservant pour l’année d’après.

Eh bien non. Dans une déclaration faite à nos confrères de Polygon, un porte-parole de la firme nippone a déclaré :

"Après une évaluation approfondie, SIE [Sony Interactive Entertainment, ndlr] a décidé de ne pas participer à l’E3 2020. Nous avons un grand respect pour l’ESA [Entertainment Software Association qui organise l’E3, ndlr] en tant qu’organisation, mais nous ne pensons pas que la vision de l’E3 2020 soit le bon endroit pour ce sur quoi nous nous concentrons cette année.

Nous nous appuierons sur notre stratégie d’événements mondiaux en 2020 en participant à des centaines d’événements grand public à travers le monde. Notre objectif est de faire en sorte que les fans se sentent membres de la famille PlayStation et aient accès à leur contenu préféré. Nous avons une gamme fantastique de titres à venir sur PlayStation 4, et avec le prochain lancement de PlayStation 5, nous nous réjouissons vraiment d’une année de célébration avec nos fans."

Publicité

La fin de l’E3 ?

Lors de son dernier E3 en date (2018), Sony déclarait vouloir "explorer de nouvelles façons plus intimes d’engager [sa] communauté en 2019". Ils en apportent la réponse avec cette deuxième absence consécutive. Il faut dire que les conférences de Sony à l’E3 étaient devenues un enchaînement assez basique de bandes-annonces (comme le fait Nintendo) sans échange avec le public et les journalistes.

Ce n’est pas pour rien qu’en 2019, SIE a lancé son "State of Play", un rendez-vous périodique où une vidéo en direct présentait les actualités de jeux PlayStation, comme le font les Nintendo Direct ou encore les Inside Xbox.

Publicité

Nul doute que la place laissée par Sony devrait profiter à Microsoft pour présenter sa Xbox Series X, mais le constructeur américain pourrait, dans les années à venir, se désintéresser de l’E3 lui aussi.

L’entreprise créée par Bill Gates a également multiplié les évènements tout au long de l’année pour le Xbox Inside ou la récente conférence X019. On avait par exemple pu y voir les prochaines images du très attendu Age of Empires IV, alors que son absence s’était fait remarquer à l’E3 2019 :

Publicité

Des rendez-vous plus diffus dans l’année

"Nintendo Indie World, Pokémon Direct, State of Play, Xbox Inside, etc." Les éditeurs et constructeurs réfléchissent désormais à de nouvelles manières de communiquer avec leurs communautés pour mieux la cibler selon ses besoins. On voit aussi que d’autres évènements comme les Game Awards (équivalent des Oscars du jeu vidéo) sont devenus désormais aussi des lieux d’annonces. Aussi, des salons comme la Gamescon en Allemagne (en août) gagnent à se spécialiser de plus en plus, par exemple dans le jeu PC et la stratégie.

La principale critique portée à l’E3 est celle de "l’embouteillage médiatique", avec autant d’annonces sur une petite semaine, beaucoup de jeux "moyens" (en termes de budget marketing et d’effet d’annonce) passaient à la trappe.

Les constructeurs veulent désormais laisser le temps aux joueurs de se familiariser petit à petit avec tous leurs catalogues. Cela permet aussi de ne pas fixer une seule et même deadline pour tous leurs studios de développement afin qu’ils ne précipitent pas dans leur travail pour sortir une démo ou un trailer en urgence.

Difficile de parler de la mort imminente de l’E3, mais nous assistons véritablement à une transformation et les années à venir seront importantes pour le salon. Il pourrait largement se transformer dès cette prochaine édition, laissant peut-être plus la place aux "petits" éditeurs et même aux jeux issus de studios indépendants, toujours plus nombreux et qualitatifs.

Par Pierre Bazin, publié le 14/01/2020